La résine CBD fait partie des produits dérivés du chanvre. Il s’agit d’une forme plus concentrée de cannabidiol  issue de la plante de cannabis. Cette résine est très appréciée des consommateurs en raison de ses effets thérapeutiques, anti-inflammatoires, anxiolytiques et analgésiques. Comment la résine de CBD est-elle fabriquée ?

La méthode du tamis ou du tamisage à sec 

Cette méthode est  la plus répandue de tous les fabricants. Elle consiste à séparer les cannabinoïdes et les terpènes des autres plantes. Pour mettre en œuvre cette méthode, afin de fabriquer du cbd de meilleurs qualité, les producteurs utilisent souvent un saladier recouverte d’un linge fin ou d’un tamis. 

Sujet a lire : Boostez votre business avec une agence commerciale

Ils mettront ensuite les fleurs au-dessus des linges  et couvriront le saladier de plastique pour que tout soit en sécurité. La prochaine étape du processus consiste à éliminer les trichomes en touchant le haut du bol avec des baguettes. 

Il faudra alors mélanger le kief obtenu dans le saladier pendant cinq à dix minutes pour le réchauffer. Cette deuxième étape peut être réalisée à la main ou avec une presse à pollen. Pour obtenir une résine parfaite, le nettoyage peut durer plusieurs jours. 

A lire aussi : Quels exercices pour devenir très bon à la guitare ?

Après séchage, le hasch obtenu peut être conservé plusieurs années, à condition de le conserver dans un endroit frais et à l’abri de la lumière. Il est important de ne pas presser le produit après tamisage pour qu’il perde son eau, il faut la laisser s’évaporer naturellement. 

La méthode dite Ice-o-Lator 

Pendant que la méthode du tamis repose sur la chaleur, celle qui est appelée  Ice-o-Lator s’appuie davantage sur le froid pour séparer les cannabinoïdes et terpènes des autres plantes. Pour commencer, les fleurs sont placées au congélateur pendant 48 heures.

Les fleurs doivent être placées dans un récipient rempli d’eau et de glaçons, ce qui fera que les trichomes se contractent et sortiront rapidement. La suite consiste à mélanger le tout à l’aide d’un mixeur, d’un fouet ou même d’une perceuse. Ce processus dure généralement entre 5 et 15 minutes. 

Il est important de séparer les trichomes de la plante, ainsi que la résine et l’eau,  toujours à l’aide d’un tamis de taille appropriée. Après avoir séché la résine à l’air libre, sans l’exposer à la lumière et à la chaleur, elle peut être conservée de nombreuses années.

La méthode du roulage à la main

Le processus de roulage à la main n’est pas beaucoup plus étendu que les deux méthodes mentionnées précédemment. Il faut dire que cette démarche sera très difficile à faire. Il s’agit de placer les fleurs entre les mains et de ramasser les objets collés à la peau. 

Après cela, le producteur doit  rouler ces fleurs en boule pour obtenir la résine CBD. Pour mettre en œuvre cette méthode et la réussir, il est important d’avoir les mains propres et sèches, et surtout être patient.

Comment est fabriqué le hasch ou la résine CBD ?